Arsonor Créez et finalisez votre musique en home studio de manière professionnelle

Masteriser sa musique VS. Déléguer à un professionnel

Voilà le dilemne auquel tout producteur musical est confronté à un moment donné de son évolution. Masteriser sa musique relève du challenge. Je t’invite à jeter un coup d’œil à l’article précédent qui montre à quels niveaux le mastering diffère tant du mixage. Déléguer ce travail à un professionnel, avec une paire d’oreilles nouvelles sur ta musique, se révèle souvent la recette du succès.

Cependant, il n’est automatique pour personne de remettre sa création dans des mains étrangères pour finir le boulot. Et il n’est pas toujours aussi simple de trouver la bonne personne, en qui tu peux faire confiance. Je te donne des pistes dans la deuxième partie de l’article pour arriver à tes fins dans l’art de déléguer.

Mais d’abord voyons si c’est une si mauvaise idée de mixer et masteriser sa musique soi-même.

Mixer et Masteriser sa musique

Parfois, des obstacles techniques et financiers entravent l’accès de tous à des studios professionnels, mais ce n’est pas grave. Tout le monde n’a pas le budget ou les outils pour obtenir un Master dans les règles de l’art. Ces choses arrivent.

Beaucoup de producteurs mixent et masterisent leur propre musique. Certains le font exceptionnellement bien, d’autres pas. Parmi ces derniers, la déception des résultats obtenus provient souvent des attentes irréalistes de ce que l’on peut accomplir sans les traitements acoustiques et système d’écoute requis.

Grosso-modo, il est très difficile de prendre les bonnes décisions sans un environnement d’écoute le plus neutre possible. Il est assez incroyable de réaliser à quel point la configuration de ta salle de travail peut avoir comme effet sur la façon dont tu perçois le son de ton mixage. Il te semble que la basse de ton morceau sonne parfaitement équilibrée dans ton home-studio. Jusqu’à ce que tu te rendes compte qu’elle est floue et mal définie en écoutant ailleurs. Dans ton home studio, tu te sens comme le roi des producteurs, puis quand vient le moment d’écouter ton travail dans la voiture (ou pire… en public), les différences perçues sont parfois choquantes.

Préparer au mieux son environnement de travail et d'écoute

C’est pourquoi, même si tu ne disposes pas du meilleur endroit, il est indispensable de définir à quoi doit ressembler l’environnement idéal afin de t’aider à identifier les problèmes dans ta propre salle et y apporter des améliorations:

  • Choisir un endroit le plus calme possible pour que ce que tu écoutes provienne directement de tes HP (enceintes de monitoring), et pas de la pollution sonore environnante;
  • La salle doit être suffisamment grande (tout en évitant les parois parallèles) pour permettre aux informations basses fréquences d’être entendues correctement;
  • La paire d’enceintes doit avoir une courbe de fréquence relativement neutre et descendre assez bas en fréquence, précise en phase et à faible distorsion;
  • Le positionnement des enceintes (idéalement sur des pieds) forme un triangle équilatéral avec ta position, les tweeters pointés vers tes oreilles.

Tu peux donc le faire depuis chez toi si tu prépares bien l’emplacement. Assures-toi ensuite d’écouter beaucoup de choses que tu connais et aimes. Prêtes attention à la façon dont cela sonne dans ton environnement d’écoute. Puis fais la comparaison avec différents points de référence (un casque de haute qualité, HP d’ordinateur, voiture, …).

L'importance des pauses

Ayant déjà écouté ton morceau des millions de fois, ton cerveau est alors incapable de détecter et réparer ces petits détails qui font ou défont un morceau.

Mais si tu es déterminé à mixer et masteriser ta propre musique, la meilleure chose que tu puisse faire est de reposer tes oreilles et ton cerveau, loin de ta musique. Amènes d’abord ta production aussi proche que possible du son final. Puis arrêtes d’y travailler dessus pendant au moins une semaine. Ne retournes pas écouter entre temps, peu importe ta tentation. Quand viendra le moment des phases de mixage et mastering, ton travail sera plus pertinent avec des oreilles neuves.

Les outils pour masteriser sa musique à moindre coût

Cela reste un avantage considérable de connaître une personne externe au mixage et au processus de production qui puisse écouter ta musique. Mais si tu en produis beaucoup ou veux juste masteriser pour réaliser une démo, quelque chose à jouer pour un ami, un EP rapide à vendre ou simplement ton auto-promotion en ligne, tu n’as probablement pas besoin des mains et des oreilles d’experts.

Tout ce que tu sors officiellement doit de toute façon passer par cette étape du Mastering. Pour ce faire, il faut suivre et apprendre les meilleures pratiques de cette discipline. Nous essayons tous de nous améliorer dans ce que nous faisons … alors nous nous informons et pratiquons.

Tout est possible si tu t’en donnes les moyens. Cela va beaucoup dépendre de tes compétences en la matière, ainsi que ta volonté ou patience pour les acquérir. Tu peux essayer ce qui suit:

1. Les plugins natifs de ta DAW

Toutes les stations audionumériques dignes de ce nom ont des plugins internes de compression, d’EQ et d’autres effets. Ceux-ci peuvent être très utiles dans le polissage final de tes morceaux. Plus tu te contentes des outils de base pour en faire le plus possible, plus tu te rendras compte par toi-même des limites de ces derniers. Et alors, tu seras en mesure de savoir ce qui te manques vraiment.

2. Les services automatisés de mastering en ligne

En pleine évolution ces dernières années, des outils de mastering en ligne tels que Landr (landr.com) sont disponibles aux producteurs/musiciens. Après avoir chargé ton morceau post-mixage, l’algorithme en ligne l’analyse. Il en ressort un résultat masterisé quasiment immédiatement après que tu peux écouter. Objet de polémiques, ces nouveaux outils d’intelligence artificielle ne remplacent certes pas une vraie personne (du moins pas encore). Néanmoins, ils offrent déjà une vraie alternative, nettement moins coûteuse mais surtout immédiate.

3. S’approprier d’autres plugins “spécialisés mastering”

Ozone d’Izotope ou T-Racks d’IK Multimedia sont deux exemples de logiciels ne mastering que tu peux acheter pour ton propre home studio. Faire cela, en plus d’un premier investissement, te demande d’apprendre à les utiliser. Mais c’est l’occasion de développer tes compétences et de réaliser des mastering en home studio de meilleure qualité.

Engager un ingénieur en Mastering

La délégation de son travail à quelqu’un d’autre est loin d’être évidente. Parce qu’il est difficile de faire confiance aux autres pour réaliser des tâches rapidement. Déléguer est une compétence qui prend du temps à s’acquérir.

C’est une bonne idée de commencer à déléguer le plus tôt possible dans ta carrière, même pour des choses simples avec tes amis. Cela te rendra plus à l’aise quand viendra le moment où le succès de ton business ne te permettra plus de faire tout par toi-même.

Comment se préparer et utiliser les services d'un studio pro?

Normalement, un studio de mastering facturera un taux fixe ou horaire. Lis bien l’accord de principe et assures-toi qu’il ne confère aucun droit au studio sur ta musique. Il doit clairement indiquer que tu es le propriétaire du Master.

Si tu n’es pas familier avec le mastering, certains studios peuvent offrir le mastering d’un morceau gratuitement. Ils te facturent alors seulement si tu décides de l’utiliser.

Suis bien ces étapes pour préparer au mieux ta session de mastering:

1. Envois ton mix à l’ingénieur de mastering et recueilles son avis AVANT la session

Si l’ingénieur est OK, envois-lui le morceau avant la session pour avoir un feedback. Il pourrait toujours trouver quelque chose qui obligerais à retravailler le morceau au mixage. De plus, cela lui laisse le temps de penser au plan à suivre pour la session, ce qui augmente les chances de meilleurs résultats.

2. Apportes plusieurs mixages du même morceau

Bien que l’ingénieur de mastering soit parfois capable d’étonnantes prouesses pour remédier à des problèmes de mixage, ne comptes pas sur ça pour réparer des erreurs de mixage. Afin d’aider par exemple à avoir les voix au bon niveau par rapport au reste, certains ingénieurs demanderont le mixage avec la musique et les voix sur deux tracks stéréo séparées (c’est ce que l’on appelle faire des Stems). Suivant les studios, certains recommanderont une version “voix seule”, une version “instrumentale seule”, ou encore plusieurs combinaisons voix-instrumentation avec les voix à +1 ou +2 dB plus fort et -1 ou -2 dB moins fort.

3. Apportes des morceaux de référence

Apporter d’autres morceaux que tu aurais déjà réalisés auparavant aide l’ingénieur mastering à se faire une idée du son que tu veux. C’est aussi très recommandé d’avoir une liste de morceaux d’autres artistes dont tu veux approcher la sonorité.

4. Apportes le bon format audio

Cela revient cher de réserver une session pour s’apercevoir au dernier moment que ton morceau n’est pas au bon format. Alors fais toi confirmer avant le format requis. La grande majorité des studios veulent du WAV. Oublies à jamais le MP3 qui est un format compressé avec pertes de données!

5. Ne fais pas de mixages trop “forts”

C’est le boulot de l’ingénieur mastering de “booster” le morceau de manière optimale! Pour cela, tu l’aideras beaucoup en laissant les pics de volume de ton mixage bien en-dessous du clipping (0 dBFS). Dans le cas contraire, tu court-circuites son savoir-faire et il risque de te renvoyer le morceau pour le re-mixer. C’est l’une des raisons pour lesquelles il est requis d’envoyer plusieurs versions de mixage (voir point 1.)

6. Décides bien avant si tu veux masteriser pour du vinyle

Si tu veux sortir en vinyle, tu as l’option de demander à l’ingénieur mastering de produire une version spécialement pour ce format.

Catégories
Bienvenue sur Arsonor!

Tu cherches à maîtriser les outils modernes de la production musicale, traiter ton son comme il le mérite, en finir avec les blocages et finaliser tes morceaux une bonne fois pour toute?

Tu es au bon endroit! Je m’appelle Martin, et je partage avec toi toutes mes connaissances et expérience en ingénierie du son.

De nos jours, il est possible de faire (presque) tout depuis chez soi! Avec les bonnes connaissances, de l’abnégation et de la passion, je suis convaincu que la création musicale est accessible à tous. Je suis prêt à partager ici avec le plus de pédagogie possible, tous les conseils et astuces qui te seront d’une aide précieuse pour arriver à tes fins.

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

0 Replies to “Masteriser sa musique VS. Déléguer à un professionnel”

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.