fbpx
Arsonor Créez et finalisez votre musique en home studio de manière professionnelle

Compression dynamique (1): La réduction de gain

compression dynamique et réduction de gain

La fonction première d’un compresseur est bel et bien de réduire la dynamique du son (sauf dans un certain cas précis). On réduit la différence de niveaux entre les sons les plus forts et les plus faibles. Les conséquences directes sont une réduction de gain et une modification du volume subjectif perçu (le loudness).

Par exemple, on peut facilement écouter l’effet de la compression sur des coups de caisse claire (snare):

Coups de snare plus consistants après compression:

La compression réduit la dynamique*

On ne peut donc pas parler de compression sans comprendre au préalable ce qu’est la dynamique du son et son importance dans la perception de la musique.

Comprendre d'abord ce qu'est la dynamique du son

Pour cela, je te renvoie à la série d’articles sur la gestion des niveaux sonores de (1) à (11). J’y explique en détail l’importance et les enjeux de la dynamique dans la DAW et sur le son final. Cela constitue en quelque sorte une large introduction à l’utilisation de la compression dynamique du son pour la musique.

Au-delà des avantages évidents à l’utilisation d’un compresseur (augmentation du volume perçu, plus de corps, de punch, etc…), on oublie trop souvent (surtout quand on débute) que sa fonction première est bel et bien de réduire la dynamique du son *.

On aura donc une multitude d’intérêts à réduire la dynamique du son. Mais aussi (et surtout) des précautions à prendre quand on fait cela (voir les applications de la compression dynamique dans un article ultérieur).

* NB: Il existe une exception à cela: lors d’une configuration du compresseur de manière à agir sur les transitoires pour accentuer leur attaque par rapport au “reste” du son. Dans ce cas précis seulement, le compresseur augmente la dynamique (à un niveau micro-dynamique).

Compresseur 'downward'

Dans 99% des cas, le compresseur que tu vas utiliser fonctionne en “downward”. C’est-à-dire que pour réduire la dynamique, il réduit les niveaux “forts” (voir article précédent sur les processeurs de traitement de la dynamique).

La vidéo suivante montre l’effet de la compression sur une voix. La visualisation de la forme d’onde montre bien la réduction de gain par le ratio (en bleu), à partir d’un certain seuil du signal (ligne jaune). Le gain (en vert) est l’augmentation du niveau en sortie après compression (cette fois la visualisation est incorrecte car elle pourrait laisser croire que la dynamique augmente mais ce n’est pas le cas!):

Le compresseur est un appareil qui réduit des niveaux forts sur l’audio qu’on lui demande de traiter, comme si on bougeait un fader de volume pendant la lecture, ni plus ni moins!

À l’intérieur du compresseur se trouve donc un mécanisme qui diminue le volume. C’est tout. Vraiment.
COMMENT et QUAND il baisse le volume est déterminé par les instructions que tu lui donnes avec les commandes du compresseur (Seuil, Ratio, Attack, Release, etc…).

Taux de compression et Réduction de gain (GR)

Quand les gens disent qu’ils compressent quelque chose d’un certain nombre de dB, c’est en fait la valeur en dB de la réduction de gain atteinte la plus élevée.

Les termes « compression » et « réduction de gain » sont donc souvent utilisés de manière interchangeable. Pourtant, la quantité de compression n’est pas tout à fait la même chose que la quantité de réduction de gain.

En effet, pour qu’il y ait compression, il faut que la quantité de réduction de gain varie dans le temps. Autrement dit, l’affichage de la réduction de gain doit montrer son niveau en train de bouger et plus il bouge rapidement, plus de compression a lieu.

Et si l’afficheur de réduction de gain indique X dB (par exemple en raison d’un temps de release beaucoup trop long et/ou un seuil trop bas), aucune compression n’a lieue; il y a simplement atténuation de gain constante de X dB.

Il y a ici une similitude avec le son lui-même: le son est le résultat de changements de pression atmosphérique; une pression constante, haute ou basse, ne génère pas de son. De même, la quantité de compression est déterminée par les variations de réduction de gain.

Lien entre la réduction de gain et le loudness

Dans son fonctionnement principal, un compresseur réduit les parties les plus fortes des sons. Par conséquent, l’intensité sonore perçue (loudness) du signal compressé est susceptible de baisser.

Il est presque impossible d’écraser la dynamique d’un instrument sans altérer simultanément son loudness.

Ceci est contre-intuitif pour le novice qui voudrait se servir d’un compresseur pour augmenter le loudness de sa piste. Pour réellement augmenter l’intensité sonore, il suffit alors d’augmenter le niveau en sortie (Output ou « Make-up). Celui-ci peut également être ajusté de manière automatique suivant la quantité de compression appliquée (voir article suivant).

Schéma de compression avec réduction de gain puis compensation en sortie
Schéma de l'effet de la compression sur le signal audio avec la réduction de gain (en 2), puis compensation en sortie de la perte de gain (en 3, le "make-up").

Visualisation de la réduction de gain

Les compresseurs sont communément dotés de trois affichages de niveaux: l’entrée (Input), la sortie (Output) et la réduction de gain (GR).

Reconnaître à l’oreille les subtilités de l’action du compresseur demande de l’expérience. C’est là que ces affichages de niveaux vont se révéler particulièrement utiles, en particulier lorsqu’il s’agit de régler le compresseur au départ. Les ajustements plus fins et définitifs se feront à l’oreille.

Des trois affichages, de loin le plus utile est la réduction de gain. C’est un guide visuel très pratique car la réduction de gain est le résultat de toutes les commandes du compresseur comme le seuil, le ratio, l’attack, le release, etc…

Cela montre non seulement quand le compresseur « travaille », la quantité de compression appliquée, mais également sa vitesse de variation en réponse à la piste traitée. La vitesse à laquelle varie le GR est d’ailleurs directement liée aux valeurs des paramètres « Attack » et « Release » du compresseur.

Suivant le compresseur utilisé, la visualisation du GR (si elle existe) se présente de différentes manières:

– Un simple indicateur de niveau (souvent inversé):

Réduction de gain sur le compresseur de Protools
Compresseur de Protools

– La visualisation sur le signal audio en temps réel:

Ableton compressor, réduction de gain en jaune
Compresseur d'Ableton Live: visualisation du GR en jaune

– Sous la forme de LED qui s’allument (Compresseur de tranche SSL par exemple) ou d’un afficheur Vu-mètre avec le mouvement de l’aiguille (c’est la cas des compresseurs de Logic Pro ou de beaucoup d’émulations en plugin de compresseur analogique):

Réduction de gain sur le compresseur SSL native channel strip
Channelstrip SSL native. Visualisation du GR du compresseur par des LED en jaune.
Logic Pro compressor avec affichage de la réduction de gain en VU-mètre
Compresseur de Apple Logic Pro

Dans le cas de l’affichage Vu-mètre, on a très souvent la possibilité de commuter l’affichage entre l’Input, l’Output et le GR, comme sur le plugin suivant:

Compresseur MJUC et Make-up gain
Visualisation du GR activée sur le compresseur MJUC

Conclusion sur la quantité de compression

On peut parler d’une quantité de compression légère, modérée ou forte grâce à l’observation subjective de la réduction de gain.

Attention tout de même aux chiffres! Il est risqué de traduire les observations en chiffres, car ce qu’un compresseur considère comme fort, un autre peut le considérer comme modéré. On vient de voir que la quantité de compression est beaucoup plus complexe que la lecture de base de cette réduction de gain.

De manière générale:

– une compression de 8 dB sur le bus stéréo est considérée comme très forte;

– pour les instruments, on considère une compression légère comme quelque chose de moins de 4 dB, une forte compression comme quelque chose de plus de 8 dB et une compression modérée entre les deux.

Dans le post suivant, je parlerai plus en détails du paramètre essentiel de make-up gain en sortie de compresseur et les bonnes pratiques d’utilisation.

Catégories
Bienvenue sur Arsonor!

Tu cherches à maîtriser les outils modernes de la production musicale, traiter ton son comme il le mérite, en finir avec les blocages et finaliser tes morceaux une bonne fois pour toute?

Tu es au bon endroit! Je m’appelle Martin, et je partage avec toi toutes mes connaissances et expérience en ingénierie du son.

De nos jours, il est possible de faire (presque) tout depuis chez soi! Avec les bonnes connaissances, de l’abnégation et de la passion, je suis convaincu que la création musicale est accessible à tous. Je suis prêt à partager ici avec le plus de pédagogie possible, tous les conseils et astuces qui te seront d’une aide précieuse pour arriver à tes fins.

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  

0 Replies to “Compression dynamique (1): La réduction de gain”

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.