Arsonor Créez et finalisez votre musique en home studio de manière professionnelle

Comment bien aborder les EQ (3): les bandes de fréquence

Maintenant que tu sais à quoi correspond le spectre en fréquences d’un son, il est temps d’étudier en détail les différentes bandes de fréquence qui le composent.

J’ai déjà mentionné dans cet article la division basique du spectre fréquentiel en trois principales bandes: les basses, les médiums et les aigus. Ce spectre fréquentiel peut être divisé en plus grand nombre d’intervalles.

L’image suivante donne un aperçu de la division du spectre audible (sur 10 octaves) en 3, 5 ou 7 bandes:

Représentation des bandes de fréquence

Ces divisions permettent de se représenter la constitution fréquentielle d’un élément sonore d’une manière imagée et quantitative. On verra que chacune a ses caractéristiques générales.

Bien entendu, les fréquences de séparation d’un domaine à l’autre sont arbitraires et peuvent légèrement déviées. Il s’agit d’une “aide” pour se décrire le son du mieux possible de la région des extrêmes graves jusqu’aux extrêmes aigus. Et c’est d’ailleurs ce qu’on va analyser dans les sections suivantes.

Note: Les exemples audio ci-après proviennent d’un extrait dont voici l’original:

En dessous de 20 Hz

On entend rien. On est dans le ressenti.

C’est là que se concentre la majorité de l’énergie d’un coup de tonnerre ou des explosions dont raffole le cinéma d’action.

En musique, seuls des énormes orgues que l’on trouve encore dans quelques rares églises à travers le monde, sont capables de produire des fréquences dans ce domaine.

Les extrêmes graves (20 à 60 Hz)

C’est encore un intervalle plus ressenti qu’écouté. Ce sont les fréquences basses qui ont le plus d‘énergie. Donc pour faire gagner du niveau à un morceau, on a tendance à “sacrifier” cette zone car elle “bouffe” pas mal d’énergie.

Néanmoins, c’est un endroit primordial à manipuler pour des styles de musique assez récents (Hip Hop, Techno).

C’est pour être en mesure de travailler dans cette zone fréquentielle qu’on insiste souvent sur l’acoustique à traiter de ton home-studio et les problèmes que tu risques de rencontrer à ces fréquences basses. Tu auras aussi besoin de te procurer une paire d’enceintes de très bonne qualité, voire accompagnée d’un Sub-woofer. Ou alors un bon casque peut éventuellement faire l’affaire.

Exemple audio (à écouter avec un très bon système audio!)

Mots-clés

Mot anglais:  Sub Bass

Ressenti de puissance –  Energie

Astuces et exemples d'application

La grosse caisse (kick) et la basse ont habituellement leur fondamentale ici. C’est là aussi que l’on rajoute du “bas” au kick (sub-bass). Un piano peut aussi émettre des fréquences jusqu’ici!

Les graves (60 à 125 Hz)

Ici on commence à percevoir la tonalité. C’est toujours la zone qu’il faut considérer dans la relation du Kick avec la basse.

Exemple audio

Remarque: Si tu n’es toujours pas en mesure d’entendre quoi que ce soit, il est grand temps de te procurer un système d’écoute (casque et/ou enceintes) digne de ce nom!

Mots-clés

Mot anglais: Lows

Puissance (surtout pour la basse et le kick) – Epaisseur Lourdeur du son

Astuces et exemples d'application

La relation entre le Kick et la guitare basse est un grand classique du travail de mixage pour maintenir cette zone de fréquences solide et forte.

Si le Kick a sa fondamentale à 90 Hz et la basse à 50 Hz, utilises ces fréquences comme un guide pour séparer les deux éléments tout en maintenant un “bas” solide. Une manière de faire est “d’envelopper” l’un avec l’autre. Par exemple, diminues la fréquence du kick qui est en compétition avec la fréquence fondamentale de la basse. Puis booste (si besoin) les fréquences du kick qui se trouvent juste au-dessus et en-dessous. Le bas du Kick peut sonner consistant jusqu’à 100 Hz.

Une autre technique est ce que l’on appelle le “Side-chaining” mais j’en parlerai plus tard dans les articles consacrés aux traitements dynamiques du son.

125 Hz peut être une bonne fréquence pour le punch et l’explosivité du Kick.

Astuce: Utilises deux samples de Kick, un à 50 Hz, l’autre à 125 Hz, pour combiner à la fois le son mat et le punch.

Les bas médium (125 à 350 Hz)

C’est dans cette zone que l’on reconnaît une bonne paire d’enceinte qui reproduit bien les basses d’une autre plus “cheap” qui aurait du mal à reproduire les fréquences en-dessous.

La plupart des instruments ont leur fondamentale ici (harmonique la plus puissante). C’est là que l’on peut altérer la tonalité naturelle d’un instrument. C’est donc la zone la plus difficile à gérer.

D’abord faire une balance précise en volume avant de régler l’EQ car l’effet de masquage peut être important (voir article précédent).

Exemple audio

Mots-clés

Mot anglais: Low-Mids

Si trop présents: Mix “Boueux” (“Mud”)

Si pas assez: Faiblard, manque de puissance

Astuces et exemples d'application

Si le morceau sonne “boueux”, pas clair, essaies de réduire entre 125 et 500 Hz. Si tu ressens que cela vient de certains instruments (comme les guitares électriques, le piano ou autres “keys” ou pads) qui prennent trop de “poids” dans cette zone, alors commence par ceux-là.

Dans le cas de l’enregistrement d’un piano, c’est souvent le petit doigt du pianiste qui est en cause pour ces notes qui tendent trop dans les fréquences graves!

Quelque part entre 250 et 350 Hz, il y aura définitivement des fréquences à baisser. Notes que si tu doubles cette zone de fréquences, on a la même zone de fréquences indésirables un octave au-dessus (autour de 600 Hz, voir ci-après).

Astuce: Si tu trouves une fréquence vraiment irritante à enlever, il existe souvent une fréquence similaire un octave au-dessus! Alors vas voir aussi à la fréquence x2 et fais le nécessaire.

Les médiums (350 à 2000 Hz)

Presque tous les instruments ont leur assise quelque part dans cet intervalle (Voix, caisse claire, guitare, piano, cuivres, …). C’est ici qu’il faut passer le plus de temps à tenter de bien faire sonner tous les éléments ensemble (et donc à faire des compromis).

Les médiums contiennent les harmoniques de premier ordre pour divers instruments, donc leur substance, couleur, et une grande part de leur timbre.

Exemple audio

Mots-clés

Mot anglais: Mids

Jusqu’à 600 Hz: Chaleur

Si trop présents entre 500 et 1000 Hz: Sonne creux (“boxy”, “woody”), fausse sensation de puissance

Si trop présents autour de 1600 Hz: Nasal, Grinçant

Astuces et exemples d'application

Autour de 600 Hz: Cela peut apporter de la chaleur à des instruments comme le piano, les synthétiseurs et les voix. Mais c’est en revanche une zone de fréquences indésirables pour des éléments de la batterie tels que le Kick et la Snare (caisse claire). C’est une bonne idée de creuser ici pour une batterie acoustique ou des “drum loops” ou “keys”.

D’autres comme la guitare acoustique, des percussions (comme les congas), le piano électrique, qui ont des médiums assez larges tombent en plein dans cette catégorie.

Autour de 900 Hz, le “son radio”, sonne guttural et chaleureux suivant la source. Cela peut aider de booster légèrement la voix ici. Mais le mix peut vite devenir surchargé dans cette zone avec les autres instruments! Prends ton temps pour trouver quel instrument en a besoin.

Les hauts médium (2 à 4 kHz)

Nos oreilles sont très sensibles à ces fréquences (voir les courbes de Fletcher&Munson). Les harmoniques sont complexes et sont responsables de la clarté.

Zone qui donne une impression de présence mais attention aux effets de masquage! Ne pas égaliser en solo trop souvent.

Correspond aux harmoniques responsables de l’attaque des éléments d’une batterie (“Snap” du Kick, Snare, Toms) et le “pluck” d’une guitare acoustique.

Exemple audio

Mots-clés

Mot anglais: High-mids

Loudness – Définition – Clarté – Présence – Intelligibilité

Si trop présents: Aggressivité

Astuces et exemples d'application

A l’instar des bas médium, c’est aussi une zone très sensible à gérer. Un très faible changement peut aider beaucoup mais si tu en fais un poil trop, ton mix devient trop agressif. Fais y attention afin de t’assurer que le mix tienne sur la durée sans qu’on ne ressente trop de rudesse.

Pour de la musique Pop, le mix doit absolument bien sonner dans cette zone car les voix et la mélodie sont en plein dedans.

2,2 kHz est une bonne fréquence à légèrement augmenter (+1,5 – 2 dB) sur la caisse claire ou le charley. Cela fait aussi ressortir le mordant des guitares électriques et synthétiseurs. C’est clair et précis sans le côté ennuyeux ou irritant.

Attention toutefois, une erreur de débutant est de booster dans cette zone et négliger les bas médium et médiums.

En revanche, à 3,5 kHz, il ne faut jamais augmenter (mais plutôt diminuer)! C’est une fréquence criarde (et si tu l’as bien remarqué, c’est l’octave au-dessus de 1600 Hz dont on a vu également qu’elle était indésirable).

Les aigus (4 à 8 kHz)

Cette zone fait vivre les harmoniques de rang élevé (respirations de la voix, cymbales, etc…).

La plupart des instruments mélodiques sont concernés ici: Synthé leads, voix féminines, guitares lead, arpeggiators qui vont à des octaves élevés, flûte, …

Exemple audio

Mots-clés

Mot anglais: High-mids/Highs

Présence – Brillance – Sibilances

Astuces et exemples d'application

C’est la zone de gestion des sibilances (6k à 10k), ces mots prononcés avec les sonorités ‘s’, ‘t’, ‘ch’ qui peuvent devenir très irritants s’ils ne sont pas traités.

Les fréquences autour de 7 kHz peuvent apporter de la brillance et ouvrent le son, en particulier sur les voix. Mais alors attention aux sibilances!

En langue française, on rencontre souvent des problèmes avec les “s” sur les voix. Les langues allemandes et espagnoles sont aussi de très bonnes candidates à ces consonnes gênantes.

On peut les traiter en enlevant les fréquences correspondantes. Mais l’outil de prédilection pour cela s’appelle un De-esseur, une sorte d’EQ automatique qui atténue un certain intervalle de fréquences seulement quand celles-ci sont excitées par la source sonore (en l’occurence la voix).

Si besoin d’un De-esseur sur une voix, commences à 6 kHz et ajustes à partir de là.

Les extrêmes aigus (8 à 20 kHz)

Contiennent peu d’énergie. On commence ici à ressentir un sifflement plutôt que le pitch.

Question de goût – Pour la Pop

10k à 16k: harmoniques des cymbales, des hi-hats (charley), montée de bruit blanc, voire du Kick! Attention à ne pas trop couper dans cette zone sous peine d’obtenir un mixage terne.

Exemple audio

Mots-clés

Mot anglais: Highs

Air – Brillance – Scintillement

Si trop présentes: Fatigue, Plat

Si pas assez: Terne

Astuces et exemples d'application

Ces hautes fréquences “aèrent” la musique et lui donne une impression d’espace supplémentaire. C’est la raison pour laquelle les gens dépensent beaucoup d’argent en pré-amps et micros afin d’obtenir tous ces détails à l’enregistrement sans parasites et autre bruit.

Fais l’expérience de booster très légèrement ces fréquences pour des pistes de voix ou les overheads de la batterie.

Au-dessus de 20 kHz?

20 kHz est la limite supérieure de l’audibilité humaine. On l’atteint à notre naissance mais plus on vieillit et plus cette limite diminue. Cela peut descendre jusqu’à 16 kHz à l’âge adulte. Le sound system de la plupart des clubs ne monte pas au-dessus de 15 kHz.

Il est à noter que la question de savoir si l’être humain est capable d’entendre les fréquences au-delà de 20 kHz fait toujours l’objet d’un éternel débat! Pour faire court (car ce n’est pas l’objet de l’article ici), on peut dire qu’aucune étude n’a montré que l’on en était capable MAIS il est bien établi que des fréquences supérieures à 20 kHz peuvent avoir un effet sur ce que l’on entend ou ressent.

 

En bonus, voici une représentation de “l’étalement” spectral pour divers instruments ainsi que leur qualité audio subjective:

Bandes de fréquence subjectives pour divers instruments
From Sound On Sound Magazine
Catégories
Bienvenue sur Arsonor!

Tu cherches à maîtriser les outils modernes de la production musicale, traiter ton son comme il le mérite, en finir avec les blocages et finaliser tes morceaux une bonne fois pour toute?

Tu es au bon endroit! Je m’appelle Martin, et je partage avec toi toutes mes connaissances et expérience en ingénierie du son.

De nos jours, il est possible de faire (presque) tout depuis chez soi! Avec les bonnes connaissances, de l’abnégation et de la passion, je suis convaincu que la création musicale est accessible à tous. Je suis prêt à partager ici avec le plus de pédagogie possible, tous les conseils et astuces qui te seront d’une aide précieuse pour arriver à tes fins.

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  

0 Replies to “Comment bien aborder les EQ (3): les bandes de fréquence”

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.