L’effet de delay avec 3 grands classiques à (re)créer

Effet delay Arsonor podcast sound designer

Voici le premier épisode de la saison 2 du podcast Arsonor!

Le Delay est un effet incontournable à la disposition de tout musicien ou producteur audio.

Découvrez ici à travers trois utilisations créatives cultes comment cet effet a fait ses preuves avec le temps, voire a généré tout un courant musical:

1) Le slapback echo

2) Le delay stereo à la croche pointée

3) Le dub delay et son feedback manuel

Pour écouter cet épisode, lance tout simplement le lecteur ci-dessus.

Tu peux aussi accéder à la page du podcast.

Contenu de l'épisode #1:

Vous avez trouvé le point commun entre ces trois extraits sonores?

Chacun d’eux utilise l’effet de delay. Certes d’une manière bien différente dans chacun des cas. Mais pour tous, c’est cette utilisation créative du delay qui a fait ses preuves avec le temps, voire qui a généré tout un courant musical à lui seul.

Podcast introduction

Le Delay est l’un des outils les plus puissants à la disposition de tout musicien ou producteur audio.

Parfois aussi appelé echo en raison des répétitions qu’il engendre après une certaine période de temps. Mais en fait l’écho est juste un cas particulier du delay qui lui est juste un retard de l’audio (d’où le mot « delay » en anglais) qui peut être seulement de quelques ms (<20 ou 30 ms, notre oreille ne distingue plus les répétitions mais là on sort du cadre de cet épisode).

C’est un effet classique qui est extrêmement polyvalent, et qui sonne vraiment bien pour réaliser des rythmiques complexes, pour redonner du naturel à une prise de son sans ambiance ou pour grossir le son d’un instrument, le delay est l’effet de base par excellence.

Donc, nous savons que le délai est extrêmement utile. Mais il peut aussi être très facile d’en abuser et de rendre un mixage flou et confus. Il est important de comprendre à la fois comment fonctionnent les effets de delay et comment différents types de delay peuvent vous donner accès à une large palette de sons.

Le Slapback Echo

Les premiers effets de delay « à l’époque » eurent pour origine une mauvaise manipulation en studio. C’est d’ailleurs souvent que des bonnes trouvailles commencent comme ça, par un accident! les « happy accidents » comme on dit en anglais.

Peut-être qu’un magnétophone jouait en même temps qu’un chanteur enregistrait. L’ingénieur du son a accidentellement monté un fader et a mélangé la sortie de la bande avec la voix en direct provenant du microphone !

Ainsi, la tête de lecture a lu avec un court retard (« delay » en Anglais) le signal qui vient d’être enre­gis­tré.

Le Slapback echo était né!

L’écho de slapback entendu sur les premiers disques de Rockabilly – Gene Vincent, Eddie Cochran et Elvis Presley ont tous utilisé cet effet distinctif.

Ainsi, en live, on mettait un micro supplémentaire à côté, relié à un enregistreur pour créer un écho mixé presque aussi fort que la piste vocale elle-même.

Cet effet classique du rock ‘n’ roll/rockabilly est devenu une marque de fabrique du producteur de Sun Records, Sam Phillips.

Utilisé par exemple sur les guitares de Scotty Moore et la voix d’Elvis bien sûr, dont on peut entendre un extrait.

En pratique

Alors pour reproduire cet effet chez vous, rien de plus simple avec n’importe quel plugin de delay à votre disposition

1) Réglage du temps:

Slapback doit être rapide, donc vos temps de delay seront courts – entre 70 et 150 millisecondes.

2) Pas de feedback

De plus, vous devrez limiter vos répétitions à une seule, sinon vous vous retrouverez avec un son étendu avec trop de chevauchement.

Ajustez le contrôle de répétition (le feedback) jusqu’à ce que vous n’entendiez qu’un seul écho

3) Dry/Wet

puis équilibrez le niveau de votre son retardé et de votre signal d’origine (dry/wet) afin qu’ils soient assez homogène en volume.

Si je met 100% wet je n’entends que la répétition.

Utiliser un plugin de delay de simulation analogique ou à bande

Mais si vous voulez garder le côté vintage caractéristique des vieux enregistrements, il est préférable d’utiliser un délai à bande ou un délai analogique.

Heureusement, avec nos DAW et plugins d’aujourd’hui, c’est un peu plus facile que de se procurer la légendaire Roland Space Echo. Vous pouvez trouver en description quelques références de bons plugins de délai à simulation de bande.

Sinon c’est pas très compliqué à reproduire avec un peu de traitement des répétitions en les filtrant et les saturant légèrement. On peut aussi ajouter de la modulation subtile sur le filtre et le temps de delay, ce qui simule aussi les variations en pitch si le delay est en mode Repitch.

Bon là comme c’est qu’une seule répétition rapide du son, ce n’est pas nécessaire. Ce sera beaucoup plus parlant quand je parlerai des effets de delay Dub plus tard dans cet épisode.

Autre alternative d’application, c’est avec n’importe quelle pédale de guitare car cet effet slapback est également un classique très répandu chez les guitaristes.

Ecoutons maintenant cet effet sur une voix d’abord seule. Puis en contexte avec le reste de la musique.

Parce que le temps de retard court ajoute de l’énergie et de l’excitation supplémentaires, c’est une bonne technique pour attirer l’attention sur un son.

C’est aussi une excellente alternative à l’utilisation de la reverb au mixage car l’effet sera le même, mais sans la nature envahissante d’une reverb.

Le delay Stéréo à la croche pointée ("Dotted eighth-note")

Passons maintenant à une utilisation du delay plutôt cette fois considéré comme un effet spécial,

c’est à dire avec un nombre beaucoup plus important de répétitions et surtout avec la synchronisation des temps de delay.

Les delays synchronisés musicalement s’intègrent alors parfaitement au tempo de notre piste.

– toute les demi-mesure: à la blanche ou 1/2

– tous les temps: à la noire ou 1/4

– à la croche (1/8) donc un demi-temps

– à la double-croche (1/16) —> là on revient au temps du slapback echo

Sauf que cette fois j’ai augmenté le paramètre de feedback pour entendre beaucoup plus de répétitions.

On utilise aussi souvent des variations sur des temps ternaires en mode triplet ou bien en « dotted » en anglais ce qui veut dire à la note pointée.

Par exemple, à la croche pointée

Alors que la croche régulière dure un demi-temps, une croche pointée (je vous renvois à la théorie musicale: augmente la durée de la note de la moitié de sa valeur)

C’est donc un temps en 3/16 ou 3ème de double croche.

Le tapis ryhtmique de The Edge

Le Grand maître en la matière, ce fut The Edge de U2 qui utilise souvent ce type de delay sur sa guitare pour donner cet effet de « tapis rythmique ».

La subtilité ici est le réglage du temps légèrement différents à gauche et à droite d’un delay Stéréo.

Ce son incomparable de The Edge s’articule en fait autour des rythmes entrecroisés entre croches et croches pointées (la fameuse « Dotted eighth-note » en anglais).

L’autre explication est que si vous utilisez un delay stéréo avec les sorties pannées aux extrêmes et exactement à la même valeur de temps, le résultat sonnera en mono ou en panoramique au centre. Alors que si on change les temps de delay entre droite et gauche, l’un légèrement plus court et l’autre légèrement plus long, on peut recréer ce rythme en cascade qui remplit l’espace stéréo.

Voici la guitare sans l’effet de delay

et avec

Là aussi, on peut apporter quelques variantes par de légères modulations des temps de delay. Pour cela, un léger Chorus derrière le delay peut aussi faire l’affaire. Mais il faut alors appliquer l’effet de delay en parallèle (config Send/Return) pour ne mettre le chorus que sur l’effet de delay et pas le reste de l’instrument.

On peut écouter l’effet dans un autre contexte

Là je l’applique sur le son de saxophone

Là sur le piano

Voilà, cela se passe de commentaire sur l’effet apporté en terme de rythmique et de stéréo.

Le Dub delay

Enfin parlons du delay Dub qui a été inventé pour le style de musique dont il porte le nom, le Dub.

Le Dub Delay est un effet quelque peu complexe, composé généralement de plusieurs effets enchaînés pour donner ce son caractéristique, mais il existe quelques paramètres de base communs qui peuvent vous rapprocher de l’effet voulu.

La musique Dub a ses racines dans la culture sound system de la Jamaïque à la fin des années 60 et 70. La plupart des artistes dub pionniers utilisaient une console analogique comme un véritable instrument.

Le Grand standard de l’époque pour les effets de delay dub et reggae est le delay à bande Roland Space Echo.

Pour engendrer les répétitions, on augmente le paramètre de feedback dans nos plugins numériques.

Sauf qu’à l’époque on le faisait manuellement sur la console, en ré-injectant la sortie du delay dans sa propre entrée.

Généralement, à mesure que le delay est ré-injecté dans son entrée, les répétitions sonnent de plus en plus distordues. C’est différent d’un simple feedback sur un plugin de delay.

C’est un effet classique que vous avez sans doute entendu d’innombrables fois.

La plupart des effets modernes de type dub delay ont aussi des filtres ou d’autres effets de modulation dans le chemin du feedback pour rendre les choses plus « distantes » et variables à chaque répétition.

En pratique

Il y a plusieurs manières de faire pour le mettre en pratique chez vous.

Le routing choisi du signal audio sera particulièrement décisif dans le rendu du son final.

1) D’abord vous pouvez utiliser n’importe quel plugin de delay, même si une simulation de delay à bande vous rapprochera plus de l’effet voulu, comme dit précédemment.

2) Ensuite L’idée ici est encore d’utiliser le delay comme un effet spécial que l’on va envoyer ponctuellement au cours du morceau de musique.

Pour cela, une configuration en Send/Return est la plus adaptée. Il suffit alors d’automatiser l’envoi (donc le Send), pour effectuer les effets ponctuels du delay.

3) Une première manière de faire est de simuler l’effet si vous avez un plugin de delay avec un feedback allant au-delà de 100%.

Par exemple, ici je le fais avec l’effet Echo de Ableton Live.

Vous entendez comme l’effet peut vite se maintenir et même s’emballer. Il faut alors rabaisser le feedback à 0 pour arrêter l’effet.

Aparte

Alors petit aparté ici, un bonus tip que je vous recommande: c’est de mettre un limiteur sur le Master ou votre piste lorsque vous faites des expérimentations de sound design de ce genre.

Comme vous voyez, le son peut souvent partir en sucette quand on essaie des choses un peu expérimentales et surtout quand on joue sur du feedback > 100% ou des ré-injection de piste retour dans elle-même comme on va voir après.

Donc mettre un limiteur sur la piste (juste le limiteur par défaut, ceiling à 0), cela permet de ne jamais se mettre dans le rouge inutilement.

Je vous conseille de vous faire une template consacrée aux expérimentations en sound design, dans laquelle ce limiteur sera mis par défaut.

Cela vous donnera une garantie de protection de vos enceintes et surtout de vos oreilles par la même occasion.

Voilà fin de la parenthèse!

L’astuce de ces envois delay ponctuels avec un gros feedback est que l’effet se maintient un certain temps.

Du coup, on peut prendre le temps d’expérimenter en direct différents temps de delay et aussi l’insertion d’autres effets sur la piste retour du delay, notamment des effets de filtrage.

4) Enfin, la manière de faire, on va dire « à l’ancienne » est d’effectuer le feedback par l’envoi de la piste retour dans elle-même!

J’expérimente alors sur les paramètres d’envoi du delay ainsi que celui de la piste retour du delay dans elle-même.

Comme on peut l’entendre le son peut devenir vite envahissant et agressif.

A ce moment-là j’ajoute donc un filtre High Pass ou même Bandpass derrière le delay, ainsi que le limiteur comme je lai dit.

Ensuite à vous d’expérimenter avec d’autres effets en plus du filtre bandpass

Je vous conseille aussi de Bouncer le résultat sur une piste audio pour garder cet effet sur une piste à part entière que l’on pourra affiner au mixage.

Outro de l'épisode

Catégories
Bienvenue sur Arsonor!

Tu cherches à maîtriser les outils modernes de la production musicale, traiter ton son comme il le mérite, en finir avec les blocages et finaliser tes morceaux une bonne fois pour toute?

Tu es au bon endroit! Je m’appelle Martin, et je partage avec toi toutes mes connaissances et expérience en ingénierie du son.

De nos jours, il est possible de faire (presque) tout depuis chez soi! Avec les bonnes connaissances, de l’abnégation et de la passion, je suis convaincu que la création musicale est accessible à tous. Je suis prêt à partager ici avec le plus de pédagogie possible, tous les conseils et astuces qui te seront d’une aide précieuse pour arriver à tes fins.

Partager l'article:

0 Replies to “L’effet de delay avec 3 grands classiques à (re)créer”

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.