Arsonor Créez et finalisez votre musique en home studio de manière professionnelle

Comment bien débuter en MAO: le home-studio démystifié

home studio démystifié

La MAO (Musique Assistée par Ordinateur) est en vogue depuis l’ère du numérique. Un ordinateur peut devenir facilement un centre de production musicale et audiovisuelle. Si en plus c’est un portable, te voilà à la tête d’un studio d’enregistrement mobile!

Il est néanmoins nécessaire de comprendre le cheminement du signal audio et les divers éléments constituant un véritable petit studio. Un ordinateur c’est déjà pas mal mais il ne reste qu’un support. Il faut ensuite les éléments qui vont permettre de faire rentrer l’audio si on veut enregistrer des sons extérieurs, les manipuler puis les ressortir pour finalement pouvoir écouter du mieux possible.

home-studio et matériel connecté

Dans l’univers de la MAO, tu découvriras vite une jungle de matériels et de fabricants divers où il sera facile de s’y perdre ou de se décourager. Aussi, je n’aborderai pas ici le détail des marques, prix et caractéristiques de chaque élément, le but de l’article étant surtout de présenter un aperçu global de ce qui constitue un home-studio avant qu’on entre dans le vif du sujet.

Le home studio, de l'audio professionnel à domicile

Je sais que pour la plupart des novices cet univers de l’audio peut paraître effrayant, surtout à la vue de certains studios suréquipés ou à la lecture d’un article sur la dernière machine en vogue dans un journal spécialisé. 

C’est sûr tu trouveras toujours quelqu’un pour te montrer ses 50 synthétiseurs analogiques, ses 10 boîtes à rythmes, ses 3 ordinateurs et quelques interfaces audio multi-pistes avec leurs micros, le tout pour plus de 10000€.

exemple home-studio encombré

La vérité: Pour commencer, tu n’as besoin d’aucune machine autre qu’un simple ordinateur.

L’autre vérité: Pour créer du grand art, tu n’as toujours pas besoin d’appareil en plus.

I - Ce qu'il te faut dans ton home studio

1) L'ordinateur

Oui celui que tu utilises en ce moment fera sûrement l’affaire.

Outre l’éternel débat Mac ou PC, aujourd’hui, si ton ordinateur, quel qu’il soit, est relativement récent, tu ne devrais pas avoir trop de problèmes pour travailler de l’audio au départ.

Voici tout de même quelques recommandations importantes:

– S’assurer d’avoir un processeur rapide et fiable et une carte mère qui possède suffisamment de place pour y ajouter de la RAM (mémoire vive). Anticipes l’avenir, tes besoins iront crescendo au fur et à mesure que tu seras impliqué dans la musique numérique.

– Suivant tes objectifs, il sera préférable de garder ton ordinateur uniquement pour la musique et donc de le configurer spécifiquement pour cela.

Sois réaliste et vérifies si ta machine sera capable de supporter tous tes logiciels musicaux en plus d’autres applications que tu possèdes déjà. Attention avec les PC avec notamment l’antivirus qui prend beaucoup de ressources. Personnellement j’ai un macbook avec le strict minimum, par exemple aucun jeu ou autre application gourmande en énergie n’y est installée (à part tout ce qui est lié à la musique bien sûr).

Configurations minimales recommandées:

  • Processeur Intel i5 minimum, i7 idéalement; Multicore Processeur (1,5 GHz, idéalement 2,5 GHz ou plus)
  • RAM (mémoire vive): 4 Go et plus, les DAW (voir point 2) en sont gourmandes, prévoir de possibles extensions
  • Avoir suffisamment d’espace sur votre disque dur (quelques 100 Go pour commencer), prévoir un disque dur externe par la suite (SSD si possible)

2) Le séquenceur STAN (Station Audionumérique) ou DAW (pour Digital Audio Workstation)

Notre véritable outil de travail:

Si l’ordinateur n’est que le support, la DAW est l’instrument = interface logicielle de création/édition d’évènements musicaux par rapport à une ligne de temps. Elle a remplacée les enregistreurs, consoles de mixage et rack d’effets d’autrefois et offre une large gamme d’instruments virtuels intégrés, synthétiseurs logiciels et échantillonneurs.

DAW interface Ableton live
Vue de l'interface de la DAW Ableton Live

Avec ça, tu vas pouvoir ouvrir n’importe quel fichier audio puis le traiter et le manipuler de toutes les manières possibles et imaginables, à partir d’un système de bouclage sur une timeline (littéralement « ligne de temps »). 

C’est ce qui différencie le son et la musique numérique de l’enregistrement analogique: les lignes de temps permettent de voir tes enregistrements (ou boucles audio) comme des séquences d’évènements individuels sous la représentation graphique de la forme d’onde sonore ou le nombre d’évènements musicaux.

Et chacune de ces boucles est éditable de toutes les manières possibles. D’ailleurs, les opérations simples de « glisser/déposer » et « copier/couper/coller » s’opèrent dans la ligne de temps de la même manière qu’avec un traitement de texte!

exemple de ligne de temps et représentation de la forme d'onde
Exemple de vue sur la timeline (fichier audio et midi)

Le concept de ligne de temps est commun à tout logiciel de production audio ou musique et même de vidéo et animation, en fait pour tout travail créatif sur des éléments inscrits dans la durée.

La plupart de ces stations créatives te proposent aussi de les utiliser comme enregistreurs multipistes, ajoutant encore plus de flexibilité. Les possibilités sont infinies.

—> édition non destructive

Le principe est qu’à l’ouverture d’une session dans la DAW, tu références simplement un fichier audio.

Après la sauvegarde de ta session avec toutes les modifications et traitements sonores apportés, ton fichier audio original utilisé pour la session n’est pas altéré.

—> quel logiciel DAW?

Aujourd’hui, l’offre en matière de DAW se base essentiellement sur les éditeurs suivants:

  • Avid (ProTools)
  • Apple (Logic Pro, Garageband),
  • Steinberg (Cubase),
  • MOTU (Digital Performer),
  • Magix (Samplitude, Music Maker),
  • Cakewalk/Roland (Sonar),
  • Presonus (Studio One),
  • Cockos (Reaper),
  • Ableton (Live),
  • Propellerhead (Reason),
  • Image-Line (FL Studio),
  • … et j’en oublie d’autres….

Là aussi, inutile de rentrer ici dans l’analyse du meilleur choix à faire, pour quelle utilisation spécifique, etc… Saches simplement que tous ces séquenceurs ont leur propre spécificité que tu peux aller vérifier par toi-même. Ils reposent tous sur le même principe décrit auparavant.

Les éditeurs cités étant très actifs, leur version du logiciel est en évolution permanente (par exemple certains auparavant seulement sur Mac ou PC, fonctionnent maintenant sur les deux, enfin pas pour Apple), si bien qu’aujourd’hui on peut dire  plus ou moins qu’ils se valent tous.

3) Un casque

Qui dit audio dit système d’écoute (forcément!). Mais il ne faut pas s’inquiéter de savoir quel niveau de gamme acheter pour le moment. Au début, tu ne vas peut être pas être impliqué de suite dans du mixage ou mastering professionnel. Donc un casque audio de bonne qualité, connecté à la sortie mini jack de ton ordinateur suffit pour commencer à se familiariser avec ta DAW et commencer à produire avec les sons internes à celle-ci.

4) Tes oreilles

II - Matériel optionnel au début

Pas indispensables à ton apprentissage pour démarrer, les éléments suivants seront tout de même à considérer une fois que tu seras apte à produire un travail de qualité professionnelle:

1) La carte son externe ou interface audio

carte son home-studio

Il s’agit du cerveau traitant des données audio entrant et sortant de la DAW. La majeure partie des ordinateurs modernes sont livrés avec une carte son intégrée qui peut gérer de l’audio haute définition.

Toutefois, selon tes besoins, tu seras amené à acquérir une interface audio de haute qualité (connectée par USB pour les moins chères, ou par Thunderbolt). Si tu veux enregistrer avec un micro ou une guitare, ou écouter avec des enceintes, ce sera le seul point où gérer les raccordements externes (si tu n’utilises pas de console de mixage ou autre studio numérique intégré) car l’une de ses fonctions de base est de convertir les signaux analogiques (créés par un micro) en données numériques compréhensibles par ton ordinateur.

Donc le nombre d’entrées et de sorties de l’interface audio est sa caractéristique principale: si tu n’utilises qu’un ou deux micros (ou entrée ligne) pour enregistrer et écoute sur une paire d’enceinte, alors une interface à 2 entrées et 2 sorties suffit amplement et se connecte typiquement par USB. Mais si ton objectif est d’enregistrer tout un groupe en même temps (et notamment une batterie), il te faudra une interface avec de multiples entrées, se connectant en USB3 ou thunderbolt).

2) Une paire d'enceintes de monitoring

Enceintes actives

Les « moniteurs » ou haut-parleurs professionnels sont le dernier maillon de la chaîne d’enregistrement.

Pour ceux qui veulent faire leur propre mixage de leurs productions, une réponse en fréquence plate en reproduction du son est indispensable. Cela veut dire une bien meilleure précision par rapport à un matériel Hifi grand public. En effet, le Hifi classique augmente sûrement artificiellement le son dans les basses (fonction Loudness notamment) pour que ça « sonne » mieux. Néanmoins, pour de la production professionnelle, il sera vital d’avoir une écoute critique d’un son reproduit aussi fidèlement que possible. Des enceintes Hifi risquent de t’induire en erreur en te faisant penser qu’une correction est nécessaire dans les fréquences basses alors qu’en fait elles sont déjà amplifiées par les enceintes elles-mêmes.

Attention: Inutile de se précipiter sur du très haut de gamme sachant que la qualité du son dépendra aussi et surtout de ton environnement de travail. Si par exemple tu travailles dans ta chambre, pas du tout traitée acoustiquement, tu auras beau avoir le nec plus ultra des moniteurs, cela n’empêchera pas ta musique de sonner mal! Autant d’abord se pencher sérieusement sur le traitement acoustique de son local ou alors penses à enregistrer ou finaliser ton projet dans un studio professionnel. Mais on n’en est pas encore là…

3) Un ou plusieurs micros

Si au lieu d’utiliser des échantillons, boucles ou autre instrument MIDI, tu veux t’enregistrer (toi-même ou quelqu’un d’autre ou le monde réel en général), alors le micro devient le premier maillon de la chaîne d’enregistrement.

Là aussi, le choix est incommensurablement vaste. Il en existe à tous les prix, du plus modique au plus inabordable, et de tout type suivant l’utilisation qu’on en a (chant, type d’instrument, ambiance…).

III - A envisager plus tard

1) Un clavier ou contrôleur MIDI

ou surface de contrôle, connectée à ta DAW, va te permettre de « mettre les mains » et le geste sur ton mix. En effet, pour commencer, utiliser sa souris ou trackpad et son clavier c’est suffisant. C’est bien gentil tout ça mais une fois la main mise sur le logiciel, nous aurons rapidement l’envie de manipuler nos sons à l’aide de faders ou autres « potards » et boutons divers et donc de se servir d’un véritable « instrument ». Cela sera particulièrement utile dans des conditions Live.

Contrôleur Midi Push Ableton Live
Contrôleur Push d'Ableton Live

Là encore il en existe de toutes sortes (keyboard comme un piano ou Pads), pour des usages plus ou moins spécifiques: faire très attention à la compatibilité avec la DAW. Mais de nos jours, la majorité est en plug’n’play par USB.

2) Plugins et instruments virtuels

A l’époque du tout analogique, des unités de traitement externes étaient patchées (physiquement) sur la console. Aujourd’hui, grâce au développement du numérique et des algorithmes appliqués aux données audio, ces unités ont été peu à peu remplacées par des plugins, soit des logiciels, souvent développés par des sociétés tierces, s’intégrant directement dans la DAW. Ainsi, plus besoin de s’encombrer de gros matériel physique couteux, tout peut être intégré dans ton ordinateur.

plugin et instrument virtuel

Plusieurs formats existent: AU (Audio Units chez Apple), AAX (format spécifique à Avid ProTools) et VST/VSTi (Virtual Studio Technology de Steinberg): standard répandu de plugin d’effets et d’instruments virtuels. La plupart des STAN les plus populaires aujourd’hui supportent ces formats.

Encore une fois, dans la jungle des plugins il est facile de s’y perdre. Du simple outil d’édition, de traitement audio ou de visualisation aux simulateurs de sons spécifiques en passant par les synthétiseurs et échantillonneurs sous forme logicielle, il en existe à toutes les sauces et pour tous les goûts. Par exemple, beaucoup de sociétés d’instruments réels produisent maintenant des émulations logicielles de leur gamme jusqu’à permettre de recréer des orchestres au complet.

Autre modèle à la mode, le simulateur ou modeleur: tu as une guitare ou un micro d’entrée de gamme? Pas de souci, un modèle logiciel d’ampli-guitare ou de microphones va te permettre d’obtenir le son d’un ampli-guitare prestigieux ou la courbe de réponse caractéristique de microphones de studio réputés! Ou encore, tu n’aimes pas le son froid et petit du numérique? Pas de problème, un émulateur permet de recréer le son chaud du traitement analogique.

Tout devient possible!

Mais en attendant, saches que toutes les DAW ont déjà leur son propre avec leurs plugins intégrés. Donc inutile au départ, et c’est là le piège!, de se laisser tenter par toute sorte de plugin externe alors que la DAW que tu as en main te propose déjà des possibilités énormes, surtout si tu commences juste.

Conclusion: S'équiper c'est bien, savoir s'en servir c'est mieux!

De nos jours, juste un ordinateur portable, la DAW et un casque constituent une solution supérieure en possibilités à des structures professionnelles d’il y a quelques années..

Et surtout n’achètes pas trop cher: la plupart du matériel cité ici peut se trouver pour moins de 100€. Un micro à condensateur est très abordable de nos jours et il n’y a aucune raison pour acheter celui qui en vaut 1000.

Evidemment si on en a les moyens, on sera vite tenté de se ruer sur le dernier plugin du son qui tue. Si je peux te donner un conseil, unanime: ne cède pas à la course à l’armement.

Posséder beaucoup de matériels et plug-ins en tout genre t’offrira plus d’outils pour travailler mais tu ne les maîtriseras pas tous.

Il vaut mieux avoir moins d’équipements que l’on va utiliser pleinement plutôt qu’une tonne de machines dont on n’a pas la moindre idée de l’utilisation correcte.

Il y aura toujours un nouvel appareil trop cool à acheter.

Sois sélectif et minimaliste! C’est ton porte-monnaie et tes mix qui te diront merci.

De loin le plus important pour commencer: apprends à utiliser ta DAW de fond en comble! Pas seulement tous les effets et outils qui vont avec mais aussi les raccourcis clavier, savoir où se situe tous les éléments, etc… Une fois ta DAW bien maîtrisée, tu deviendras inarrêtable!

Catégories

Bienvenue sur Arsonor!

Tu cherches à maîtriser les outils modernes de la production musicale, traiter ton son comme il le mérite, en finir avec les blocages et finaliser tes morceaux une bonne fois pour toute?

Tu es au bon endroit! Je m’appelle Martin, et je partage avec toi toutes mes connaissances et expérience en ingénierie du son.

De nos jours, il est possible de faire (presque) tout depuis chez soi! Avec les bonnes connaissances, de l’abnégation et de la passion, je suis convaincu que la création musicale est accessible à tous. Je suis prêt à partager ici avec le plus de pédagogie possible, tous les conseils et astuces qui te seront d’une aide précieuse pour arriver à tes fins.

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  • 2
  •  

2 Replies to “Comment bien débuter en MAO: le home-studio démystifié”

  1. DORIAN

    Bonjour,

    je suis tombé sur vote site par hasard et j’avoue qu’il est très intéressant pour quelqu’un qui commence, c’est top ce que vous faites.
    Une question, vous n’avez pas parlé de Native instrument et des contrôleurs qu’il produisent dans votre article.

    J’aimerai savoir ce que vous en pensez et si pour démarrer dans la composition cela vous parait être un bon outil ?

    Merci d’avance de votre retour.

    Répondre
    1. Arsonor

      Bonjour Dorian,
      Merci pour ton commentaire, cela fait bien plaisir.
      En ce qui concerne Native Instruments, je t’invite à lire cet article: https://arsonor.com/10-logiciels-incontournables-pour-le-sound-design/ où je parle notamment de Kontakt et Reaktor qui sont les deux outils incontournables de ce constructeur 😉
      Bon apprentissage et production sur Arsonor!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.